Broker Forex 2020 Les Meilleurs Brokers Forex au Monde

Binary Options Review; Best Binary Options Brokers

Binary Options Review; Best Binary Options Brokers

Binary Options Review; Best Binary Options Brokers
We have compared the best regulated binary options brokers and platforms in May 2020 and created this top list. Every binary options company here has been personally reviewed by us to help you find the best binary options platform for both beginners and experts. The broker comparison list below shows which binary trading sites came out on top based on different criteria.
You can put different trading signals into consideration such as using payout (maximum returns), minimum deposit, bonus offers, or if the operator is regulated or not. You can also read full reviews of each broker, helping you make the best choice. This review is to ensure traders don't lose money in their trading account.
How to Compare Brokers and Platforms
In order to trade binary options, you need to engage the services of a binary options broker that accepts clients from your country e.g. check US trade requirements if you are in the United States. Here at bitcoinbinaryoptionsreview.com, we have provided all the best comparison factors that will help you select which trading broker to open an account with. We have also looked at our most popular or frequently asked questions, and have noted that these are important factors when traders are comparing different brokers:
  1. What is the Minimum Deposit? (These range from $5 or $10 up to $250)
  2. Are they regulated or licensed, and with which regulator?
  3. Can I open a Demo Account?
  4. Is there a signals service, and is it free?
  5. Can I trade on my mobile phone and is there a mobile app?
  6. Is there a Bonus available for new trader accounts? What are the Terms and
  7. conditions?
  8. Who has the best binary trading platform? Do you need high detail charts with technical analysis indicators?
  9. Which broker has the best asset lists? Do they offer forex, cryptocurrency, commodities, indices, and stocks – and how many of each?
  10. Which broker has the largest range of expiry times (30 seconds, 60 seconds, end of the day, long term, etc?)
  11. How much is the minimum trade size or amount?
  12. What types of options are available? (Touch, Ladder, Boundary, Pairs, etc)
  13. Additional Tools – Like Early closure or Metatrader 4 (Mt4) plugin or integration
  14. Do they operate a Robot or offer automated trading software?
  15. What is Customer Service like? Do they offer telephone, email and live chat customer support – and in which countries? Do they list direct contact details?
  16. Who has the best payouts or maximum returns? Check the markets you will trade.
The Regulated Binary Brokers
Regulation and licensing is a key factor when judging the best broker. Unregulated brokers are not always scams, or untrustworthy, but it does mean a trader must do more ‘due diligence’ before trading with them. A regulated broker is the safest option.
Regulators - Leading regulatory bodies include:
  • CySec – The Cyprus Securities and Exchange Commission (Cyprus and the EU)
  • FCA – Financial Conduct Authority (UK)
  • CFTC – Commodity Futures Trading Commission (US)
  • FSB – Financial Services Board (South Africa)
  • ASIC – Australia Securities and Investment Commission
There are other regulators in addition to the above, and in some cases, brokers will be regulated by more than one organization. This is becoming more common in Europe where binary options are coming under increased scrutiny. Reputable, premier brands will have regulation of some sort.
Regulation is there to protect traders, to ensure their money is correctly held and to give them a path to take in the event of a dispute. It should therefore be an important consideration when choosing a trading partner.
Bonuses - Both sign up bonuses and demo accounts are used to attract new clients. Bonuses are often a deposit match, a one-off payment, or risk-free trade. Whatever the form of a bonus, there are terms and conditions that need to be read.
It is worth taking the time to understand those terms before signing up or clicking accept on a bonus offer. If the terms are not to your liking then the bonus loses any attraction and that broker may not be the best choice. Some bonus terms tie in your initial deposit too. It is worth reading T&Cs before agreeing to any bonus, and worth noting that many brokers will give you the option to ‘opt-out’ of taking a bonus.
Using a bonus effectively is harder than it sounds. If considering taking up one of these offers, think about whether, and how, it might affect your trading. One common issue is that turnover requirements within the terms, often cause traders to ‘over-trade’. If the bonus does not suit you, turn it down.
How to Find the Right Broker
But how do you find a good broker? Well, that’s where BitcoinBinaryOptionsReview.com comes in. We assess and evaluate binary options brokers so that traders know exactly what to expect when signing up with them. Our financial experts have more than 20 years of experience in the financial business and have reviewed dozens of brokers.
Being former traders ourselves, we know precisely what you need. That’s why we’ll do our best to provide our readers with the most accurate information. We are one of the leading websites in this area of expertise, with very detailed and thorough analyses of every broker we encounter. You will notice that each aspect of any broker’s offer has a separate article about it, which just goes to show you how seriously we approach each company. This website is your best source of information about binary options brokers and one of your best tools in determining which one of them you want as your link to the binary options market.
Why Use a Binary Options Trading Review?
So, why is all this relevant? As you may already know, it is difficult to fully control things that take place online. There are people who only pose as binary options brokers in order to scam you and disappear with your money. True, most of the brokers we encounter turn out to be legit, but why take unnecessary risks?
Just let us do our job and then check out the results before making any major decisions. All our investigations regarding brokers’ reliability can be seen if you click on our Scam Tab, so give it a go and see how we operate. More detailed scam reports than these are simply impossible to find. However, the most important part of this website can be found if you go to our Brokers Tab.
There you can find extensive analyses of numerous binary options brokers irrespective of your trading strategy. Each company is represented with an all-encompassing review and several other articles dealing with various aspects of their offer. A list containing the very best choices will appear on your screen as you enter our website whose intuitive design will allow you to access all the most important information in real-time.
We will explain minimum deposits, money withdrawals, bonuses, trading platforms, and many more topics down to the smallest detail. Rest assured, this amount of high-quality content dedicated exclusively to trading cannot be found anywhere else. Therefore, visiting us before making any important decisions regarding this type of trading is the best thing to do.
CONCLUSION: Stay ahead of the market, and recover from all kinds of binary options trading loss, including market losses in bitcoin, cryptocurrency, and forex markets too. Send your request via email to - [email protected]
submitted by Babyelijah to u/Babyelijah [link] [comments]

Vue d'ensemble de la finance aujourd'hui

Dans la logique de mon post sur la vulgarisation du marché monétaire, voici une vulgarisation de la finance dans sa globalité. Avant de me lancer dans le vif du sujet, je tiens à clarifier des notions importantes qui pourraient porter à confusion et que je sais que je verrai dans les commentaires. Je vais aussi vous donner un peu mon opinion personnelle pour éviter tout malentendu dans la discussion, sautez cette partie si ça ne vous intéresse pas. Si la modération trouve que c'est trop hors-sujet, libre à elle de supprimer le post.
J’ai entendu vos critiques dans les commentaires, j’avoue que j’ai vraiment trop simplifié certains passages, j’avais peur que le post soit trop long et trop technique, parfois au prix de la précision et de la rigueur, mea culpa. Cette fois-ci j’ai fait le choix de faire une synthèse des différents marchés financiers, qui régissent l’allocation des ressources financières dans notre société. Nombre d’entre vous ont dû entendre parler de certains d’entre eux, peut-être que vous participez à certains. Toutefois, comme dans mon autre post, je tiens à faire une précision importante. Les informations que je vous donne ici sont grandement insuffisantes pour que vous vous lanciez sur ces marchés, sans que cela s’apparente à une soirée au Monte Carlo pour votre portefeuille. Je ne vous incite aucunement à le faire, mon but étant uniquement d’éclairer ce qui se passe sur les marchés financiers, je n’ai aucune participation à quoi que ce soit, je ne suis pas rémunéré et je ne cherche pas à vendre ou à promouvoir quoi que ce soit. Je ne serai pas 100% exhaustif mais je ferai de mon mieux pour éclairer des sujets que vous pouvez parfois rencontrer dans la presse. Encore une fois, les questions et les remarques sont la bienvenue.
Un marché financier est une notion très abstraite somme toute, il s’agît de l’ensemble des acteurs, des informations et des outils qui font que l’offre (d’actifs) et la demande (le capital) se rencontrent. Ce n’est pas à confondre avec une bourse, qui est un lieu physique (et maintenant virtuel) où se rencontrent l’offre et la demande, ou une place financière, qui est une ville qui regroupe un grand nombre de marchés financiers et d’acteurs majeurs. Quand votre tonton vous prête 10k EUR pour que vous lanciez votre site d’e-commerce, ou que vous déposez de l’argent à la banque, vous participez à un marché financier. Au fil de l’histoire, différents outils financiers ont fait leur apparition, parfois graduellement, parfois brusquement sous l’impulsion de génies/fous (souvent des mathématiciens) et ont conféré des propriétés particulières aux marchés financiers. Il s’agît entre autres de la capacité à :
- Investitransférer le capital et les liquidités inutilisés
- Transférer le risque entre participants
- Echanger à l’international
- Eviter qu’il y ait trop de disparités entre les prix dans le marché, et qu’ils suivent (plus ou moins bien) la valeur intrinsèque.
Un marché efficace est par définition un marché qui reflète bien la valeur intrinsèque d'un investissement compte-tenu des informations disponibles. Des inefficacités peuvent surgir de coûts de transaction et/ou de frais d'agence élevés, de la faible liquidité des actifs ou encore à cause de barrières de toutes sortes. A mon humble avis, dans une économie de marché, il est dans l’intérêt public à ce que certains marchés soient efficaces pour que les inégalités économiques ne soient pas amplifiées et que toutes les classes sociales puissent y avoir accès, tant que cela ne se nuit pas indirectement à la société.
Parlons maintenant de prix et de valeur intrinsèque. La valeur intrinsèque d’un actif ou d’un instrument financier est la valeur financière (et parfois non-financière) future qu’il procurera, compte tenu de l’incertitude qu’il y a autour de la capacité de l’actif à réaliser cette valeur à l’avenir. La valeur intrinsèque est subjective car elle dépend de l’acheteur, principalement de son aversion et de sa capacité à encaisser le risque, mais pas que, comme nous allons le voir. Le prix reflète entre autres l’offre et la demande de l’actif, plus précisément les informations qu’ont les acheteurs, leurs biais et les barrières à la transaction, c’est pour cela qu’il peut dévier, parfois fortement, de la valeur intrinsèque. La valeur intrinsèque est fondamentalement impossible à connaître, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de modèles mathématiques ou qualitatifs pour tenter de l’estimer. Ce qu’on appelle un acteur rationnel c’est un participant qui va, compte tenu de son capital, de ses besoins de liquidité, de son horizon d’investissement et de son aversion au risque (qui est une caractéristique rationnelle) acheter les actifs dont le prix est en-dessous de la valeur intrinsèque qu’il leur assigne et vendre ceux dont le prix est au-dessus de cette valeur.
Je ne crois pas qu’il y ait une façon non biaisée de présenter la finance alors je vais vous donner mon biais. Je crois personnellement en la finance comportementale et ce que je vais dire dans ce paragraphe est très controversé et mériterait toute une vie de recherche pour justifier (on peut en reparler dans les commentaires). Il faut savoir qu’il y a des paramètres anthropologiques (psychologiques, sociologiques, culturels, religieux et géographiques) qui viennent affecter les marchés, notamment leur efficacité, et les financiers et les régulateurs peuvent aborder le problème de plusieurs façons. Parfois on va trouver des intermédiaires qui vont faire fi de ces barrières, parfois on va tenter d’anonymiser les participants, parfois on va trouver un moyen de diffuser l’information à tous les participants, parfois on va réguler pour empêcher certains comportements nuisibles ou illégaux, ou bien on va créer des outils ou des stratagèmes pour contourner les barrières sans les effacer. La désintermédiation, la dérèglementation et le décloisonnement, ainsi que la volonté d’atteindre la concurrence pure et parfaite, ne sont pas toujours les meilleurs moyens d’avoir des marchés efficaces. Il faudrait que toutes les barrières socioculturelles, tous les biais psychologiques des participants des marchés disparaissent pour que cela puisse se faire, ce qui n’est évidemment ni souhaitable ni possible.
Le début est un peu technique mais est crucial pour que vous compreniez la suite. Premièrement, je vais vous parler de la notion de marché primaire et de marché secondaire, qui détermine où est transféré le capital et le risque. Deuxièmement, je vais vous parler de l’organisation et de la régulation des marchés. Troisièmement, je vais vous parler de la classification des marchés en fonction des instruments financiers qui s’y échangent et dernièrement je vais vous parler de la classification des marchés en fonction des actifs qui s’y échangent.
A – Les marchés primaires, secondaires, tertiaires et quaternaires.
Le marché primaire est le marché qui fait rencontrer ceux qui vont fournir des actions ou des obligations de leur propre entreprise, des matières premières ou autres actifs, en échange de capital. Quand une entreprise ou un Etat lèvent des fonds ils participent sur ce marché, quand une société d’exploitation de pétrole brut vend ses barils elle y participe aussi. Quand vous prêtez de l’argent à votre pote, ou que vous achetez une maison neuve à un promoteur immobilier vous participez au marché primaire. En général, il s’agît d’un marché désorganisé où des particuliers et des entreprises se rencontrent par leurs propres moyens (bouche à oreille, publicité) et qui est très peu régulé, qu’on appelle gré-à-gré, que j’expliciterai bientôt. Ce marché est relativement risqué et peu transparent, en général votre seul recours juridique est le civil et si votre contrepartie fait faillite vous n’avez aucune garantie de pouvoir récupérer votre dû. Il demande de faire confiance à votre contrepartie, d’être compétent et parfois spécialisé dans ce domaine ainsi que d’être particulièrement critique des informations que l’on vous donne. Quand il est organisé, il s’agît le plus souvent d’une vente aux enchères entre participants agréés.
Le marché secondaire est le marché où les actifs sont revendus entre investisseurs, ici le capital et le risque sont transférés d’un investisseur à un autre. Ce marché a plusieurs fonctions, il permet entre autres aux investisseurs de sortir du marché quand ils en ont envie, de standardiser et regrouper les actifs, d’actualiser le prix des actifs en fonction des événements et de permettre à un plus grand nombre d’investisseurs de détenir certains actifs qui leur serait parfois impossible d’obtenir faute de contacts ou de moyens. Si une action ou une obligation est échangée sur le marché secondaire, cela veut dire que l’entreprise sous-jacente a donné son accord à ce qu’elle renonce à choisir qui détient ses parts ou sa dette (à quelques exceptions près), elle n’est pas affectée directement par la transaction. Le marché secondaire est le plus souvent organisé et régulé, moyennant commission. Il est le plus souvent organisé dans un type d’enchère très particulier qu’on appelle bourse, ou bien d’un marché organisé par un courtier.
Je parle brièvement du marché tertiaire et du marché quaternaire car vous pourrez peut-être en entendre parler, le marché tertiaire est le marché où les courtiers interagissent avec les grosses institutions (souvent des banques) et le marché quaternaire est le marché entre grosses institutions uniquement. Ce sont des marchés gré-à-gré.
B – L’organisation et la régulation des marchés
Le marché le plus basique est le marché gré-à-gré ou over the counter (OTC) en anglais. Comme je l’ai dit plus haut, ce marché n’est pas organisé, il est sans intermédiaires. Pour y participer il faut trouver des contreparties par ses propres moyens, chercher les informations par soi-même et surtout faire confiance à la personne en face, chose qui n’est pas toujours facile. C’est surtout sur ce marché que se manifestent les barrières anthropologiques et les biais psychologiques car il y a peu de moyens de réguler ce qui s’y passe ou d’être sûr des informations que l’on a. Bien évidemment il existe des lois et des garde-fous juridiques ou médiatiques, mais vous êtes libres de rédiger n’importe quel contrat légal sur ce marché. C’est d’ailleurs ici que vous verrez les instruments financiers les plus complexes comme les options exotiques ou les swaps. Sur le marché gré-à-gré on dit que la liquidité est faible, comme vous avez souvent affaire à des actifs uniques (startups, œuvres d’art, options exotiques) que très peu de personnes convoitent, ce qui fait qu’il est coûteux et long de trouver des acheteurs, et ce qui pousse les prix à la hausse.
Je ne vais pas m’attarder dessus car il y a énormément à dire dessus, mais la vente aux enchères est une forme d’organisation des marchés. Vous y trouverez par exemple les obligations souveraines, les œuvres d’art ou bien, lors d’une introduction en bourse d’une entreprise, des actions sont attribuées aux premiers actionnaires via une enchère, ce qui permet de déterminer le prix initial de l’action en bourse. Si cela vous intéresse, regardez les différents types de vente aux enchères comme l’enchère anglaise ou l’enchère néerlandaise. Ici vous avez quelques intermédiaires qui rentrent en jeux comme le commissaire-priseur ou la banque d’investissement pour l’introduction en bourse, qui vont prendre leur commission en échange de la publicité qu’ils fournissent à votre actif et de la facilitation de la transaction – autrement dit de la liquidité. Il est à noter qu’un commissaire-priseur qui tient à sa réputation va exiger certaines contraintes et garanties sur l’actif, ce qui donne un début de régulation au marché financier. Dans le cas d’une introduction en bourse (Initial Public Offering ou IPO), les exigences sont draconiennes, les comptes financiers, les cadres dirigeants de l’entreprise et les actionnaires actuels sont scrutés à la fois par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) en France, et les analystes financiers.
La bourse est une forme d’enchère très spécifique. Elle rassemble des traders qui travaillent pour des courtiers ou des sociétés de gestion d’actifs et fonctionne avec une enchère dite continue/dirigée par ordres et est chapeautée par l’AMF en France. Les traders donnent des ordres de vente et d’achat – soit ils donnent un prix et achètent ou vendent tout ce qui est à un prix meilleur ou égal, soit ils spécifient une quantité et achètent ou vendent peu importe le prix, il existe aussi des ordres plus complexes où l’on spécifie un prix, une quantité et une date limite, entre autres. La bourse génère des profits en prenant une commission sur chaque ordre et à chaque fois qu’une nouvelle entreprise rentre sur le marché s’il s’agît d’une bouse d’actions. Ici il n’y a pas un prix unique pour un actif, il y a le prix de la demande (ask) et le prix de l’offre (bid) – il faut proposer un prix égal ou supérieur à l’ask pour pouvoir acheter l’actif et un prix inférieur ou égal au bid pour pouvoir le vendre. Un des effets de cette structure de marché (qui peut paraître contre-intuitif pour ceux habitués au marché gré-à-gré) est que plus on veut acheter une grande quantité de l’actif, plus il va falloir proposer un prix élevé, et inversement plus l’on veut en vendre, plus il va falloir baisser son prix. La bourse crée un peu plus de symétrie entre les acheteurs et les vendeurs, ce qui n’existe pas dans le marché gré-à-gré où l’avantage est déterminé largement par le contrôle qu’ont les acheteurs et les vendeurs sur le marché et l’information en circulation. Le rapport de force ne disparaît pas entièrement mais est artificiellement atténué. Cela fait aussi que si beaucoup d’acheteurs et vendeurs sont intéressés par un actif et que beaucoup d’ordres circulent, statistiquement la différence entre le bid et l’ask sera plus faible, c’est pour cela qu’on mesure traditionnellement la liquidité d’un actif en bourse par la différence entre le bid et l’ask, qu’on appelle le « bid-ask spread », par la moyenne du bid et de l’ask. En exigeant une forte transparence, en attirant des analystes financiers, les autorités des marchés et les médias, la bourse est un peu moins risquée que le marché gré-à-gré, permet d’avoir une meilleure idée de la valeur intrinsèque et surtout une bien meilleure liquidité, bien sûr à un prix. Bien sûr, le risque propre aux rendements futurs de l’investissement n’est pas vraiment affecté et jouer en bourse reste relativement risqué, voir même à espérance négative dans le cas du marché des changes. Sans rentrer sans les détails, la bourse permet parfois d’effectuer la vente à découvert (short-selling), c’est quand vous empruntez un actif à quelqu’un qui le détient, moyennant commission, pour le vendre immédiatement, le racheter plus tard (en espérant que les prix ont fortement baissé) et le rendre à son propriétaire après – cette pratique permet dans de nombreux cas d’ajuster des prix trop élevés lorsque pour x ou y raison les détenteurs ne les vendent pas alors que le prix est surélevé. Traditionnellement une bourse se tient dans un lieu physique mais maintenant c’est largement effectué virtuellement.
La dernière structure de marché majeure est le marché organisé par un courtier – souvent une banque d’investissement. Ici le courtier achète une grosse quantité d’actifs sur la bourse en tant que broker et la revend au détail à ses clients en tant que dealer, ses traders sont là pour répondre à la demande des clients au meilleur prix possible et à liquider le surplus. Le courtier peut prendre une commission sur les ordres, fixer son propre bid-ask en fonction de ses stocks disponibles et empocher la différence. Dans certains cas il peut prêter de l’argent à ses clients pour qu’ils achètent ses produits et encaisser les intérêts du prêt ou encore proposer les services d’analystes financiers qui vont faire des recommandations aux clients (a.k.a full service). Ces marchés restent contrôlés par l’AMF en France vu le contrôle qu’a le courtier sur son marché, le but étant que ses prix suivent ceux de la bourse. Le courtier gère son propre risque et met des limites (comme le margin call) pour éviter que ses clients ne fassent faillite – il est perdant si cela se produit, surtout s’il a prêté de l’argent à son client, il a surtout intérêt à ce que son client continue d’effectuer des ordres car c’est comme cela qu’il se rémunère, parfois au détriment du client.
C – marché au comptant, marché à terme et marché dérivé
Le marché au comptant, en anglais « spot » est le marché où les échanges ont lieu en temps direct – si accord il y a, l’actif et le capital sont échangés au moment de la transaction. Sans aucun autre instrument il n’offre pas beaucoup de flexibilité, il ne permet pas de manipuler facilement le risque auquel on s’expose, car en achetant un actif on prend à 100% le risque du sous-jacent et on est totalement soumis aux aléas des prix.
Le marché à terme est un peu différent. Ici on s’engage dans des contrats spécifiques où l’on se met d’accord sur un prix et où l’échange de capital et d’actif s’effectue à une date postérieure, peu importe le prix du marché à ce moment. Le terme utilisé pour dire qu’on rentre dans un contrat à terme est prendre une position. Ici on a un transfert d’une partie du risque de l’acheteur de l’actif (on dit qu’il est en position longue) au vendeur (on dit qu’il est en position courte). En effet, celui en position longue préfère fixer le prix futur et ne pas prendre le risque que les prix baissent et celui en position courte prend le risque d’acheter quelque chose qui en vaudra moins à la date de l’échange. Cela permet à certains investisseurs de couvrir, par exemple, leur risque de change s’ils savent qu’à une certaine date ils voudront échanger une certaine somme de monnaie contre une autre et à d’autres qui ont une plus grande capacité à encaisser le risque de spéculer. Ces contrats ont d’autant plus de valeur que le sous-jacent est volatile. Vu qu’on a vu le marché gré-à-gré et la bourse, je vais parler des différences entre les deux sur le marché à terme. Sur le marché à terme gré-à-gré, les contrats à terme sont appelés « forwards », vous pouvez les personnaliser comme vous voulez, avec vos prix, vos quantités, vous négociez ça. Cependant, si votre contrepartie fait faillite avant l’exécution du contrat, vous n’avez aucun moyen d’effectuer la transaction et vous n’avez aucun moyen de sortir de ce contrat si vous-mêmes vous avez des difficultés à remplir vos obligations. Si vous êtes un agriculteur qui vend sa récolte de l’année prochaine avec ce type de contrat, vous avez intérêt à faire en sorte que vous produisez assez pour l’exécuter ou que vous pouvez acheter ce qui vous manque si vous n’y parvenez pas le jour de la livraison. Sur le marché à terme en bourse c’est un peu différent, ici les prix, les quantités, les obligations contractuelles et modalités de livraison sont fixés à l’avance par l’offre et la demande et ne sont pas négociables, avec ce qu’on appelle les contrats « futures ». L’avantage des futures est que si vous pensez qu’il y a un risque que vous ne puissiez apporter votre partie du contrat (le capital ou l’actif), vous pouvez vous dégager de votre obligation contractuelle en cédant votre position à quelqu’un en capacité de le faire – si vous avez de la chance, plus de participants pourront exécuter votre position maintenant, ce qui normalement devrait rendre votre position attirante et on vous achètera votre contrat. Si au contraire, nombre comme vous ne peuvent exécuter ce contrat (mauvaises récoltes à cause de la météo par exemple), vous aurez du mal à le céder et vous serez peut-être obligé de payer quelqu’un pour qu’il l’exécute à votre place. Par ailleurs, les participants sont obligés d’avoir un apport en capital pour rentrer dans un future et si par hasard votre contrepartie fait faillite, la chambre de compensation (ou clearing house) vous remboursera, ce qui élimine le risque de contrepartie. Autre particularité du contrat à terme, vous pouvez conserver la rente de votre actif tant que la date d’exécution n’est pas venue, mais vous devez toujours payer les frais de stockage, livraison ou autres, ce qui est bien sûr pris en compte dans le prix.
Le marché des dérivés est vraiment là où le risque est transféré et manipulé. Ici on échange ce qu’on appelle des options/warrants, des contrats d’échange (swaps), des pensions livrées (repurchase agreements ou « repo »), les couvertures de défaillance (credit default swaps, CDS) entre autres. N’ayez crainte on va attaquer chacun de ces termes. D’abord, sur le marché des dérivés en bourse on a les options dite « vanilla ». Une option, contrairement à un contrat à terme, donne le droit et non l’obligation, d’acheter ou de vendre un actif à un moment donné à un prix donné et on effectue une transaction financière pour rentrer dans ce contrat, proportionnelle au risque que transféré d’une partie à l’autre. Le droit d’acheter l’actif est appelé « call » et le droit de le vendre est appelé « put », le prix convenu est appelé « strike price ». Si le jour venu votre strike price est plus intéressante que le prix de l’actif à ce moment-là, on dit que votre option est « in the money » (ITM), si votre option est moins intéressante on dit qu’elle est « out of the money » (OTM) et si elle est aussi intéressante que le prix actuel, on dit qu’elle est « at the money » (ATM). Si votre option vous donne seulement la possibilité d’exercer votre droit à une date donnée, on dit qu’elle est de style européen, si vous pouvez l’exercer à n’importe quel moment jusqu’à la date convenue on dit qu’elle est de style américain. Plus le prix de l’actif sous-jacent est volatile, et plus il est facile d’exercer l’option (par exemple si elle est de style américain), plus il y a de fortes chances que l’option soit in-the-money, plus la valeur de l’option augmente, car le détenteur transmet beaucoup de risque à sa contrepartie. Vous trouverez aussi en bourse de commerce des options sur la météo, pour vous protéger en cas de mauvaises récoltes par exemple. L’intérêt de ces options est qu’elles peuvent facilement créer de gros effets de levier étant donné qu’une option vaut typiquement 2-10% de l’actif sous-jacent, puis comme c’est échangé en bourse on peut s’en débarrasser rapidement si on ne peut pas les exercer faute de moyens ou d’actif. Pour les matheux intrigués je conseille en introduction le modèle de Black-Scholes. Sur le marché gré-à-gré on va retrouver tous les contrats divers et variés susmentionnés. Une warrant est une option non-échangeable émise par une banque en série limitée. Ensuite on a les options exotiques, qui sont tout un tas d’options avec des règles particulières. Pour vous donner des exemples on a des options pour échanger des actifs (pourquoi pas du blé contre une action Google ?), les options style asiatique qui vous donnent le droit d’acheter un actif à son prix moyen sur une période donnée (pour vous protéger de la volatilité) ou les options style parisiennes qu’on ne peut exercer que si le prix du sous-jacent est dans certains clous pendant une certaine période (pour vous protéger de la manipulation des cours). Le swap ou contrat d’échange est quand deux parties se mettent d’accord pour faire plusieurs contrats à terme à répétition, nous allons en voir des exemples plus tard. Je m'attarde un peu sur le repo car c'est très discuté dans les actualités récemment. J'y ai fait référence dans mon post sur la monnaie. Un repo est une transaction spot (actif contre capital) plus un contrat forward pour que l'actif soit racheté à une période future. C'est une façon pour une institution financière d'emprunter de l'argent à une autre (souvent pour une très courte période, parfois 24h), comme la banque centrale, sans que l'autre partie ne prenne quelconque risque, tant est que l'actif échangé soit fiable, comme un bon du trésor. La banque centrale injecte des liquidités temporairement, elles reviennent dans ses coffres le jour suivant. Ce n'est pas comme le Quantitative Easing où l'actif est définitivement acheté par la banque centrale et l'argent est injecté durablement dans le système. La banque centrale fait des repo pour imposer pratiquement par la force les taux qu'elle veut transmettre au reste de l'économie, surtout lorsque les banques commerciales ne se font plus confiance et font grimper leurs taux au-delà des limites définies par la banque centrale. Les couvertures de défaillance servent à rembourser les détenteurs d'obligations lorsque l'entreprise sous-jacente fait défaut (c'est un contrat d'assurance).
Synthèse de l'organisation et de la classification des marchés
D – Les marchés selon les types d’actifs
Le marché monétaire (que j’ai couvert en détail dans mon post précédent) est le marché où les liquidités excédentaires sont prêtées pour une période courte aux entreprises, particuliers ou Etats qui en ont besoin, moyennant une rente nommée intérêt. je vous renvoie à mon post sur le sujet
Le marché de la dette long-terme est là où se financent les participants qui veulent des fonds pour une période supérieure à deux ans, moyennant intérêts. On appelle le marché où s’échange entre investisseurs la dette long-terme le marché obligataire. On a des obligations de différents types en fonction des intérêts versés ou des options attachées à l'obligation. Une obligation a un principal et un coupon (l'intérêt versé périodiquement). Une obligation sans coupon est un zéro-coupon et au lieu de verser un intérêt, on prête initialement une somme au débiteur qui est inférieure au principal qu'il doit rendre à la fin du contrat. Le principal peut être remboursé progressivement comme pour une dette immobilière (amortissement) ou en totalité d'un coup à la fin du contrat (bullet bond). Le coupon peut être à taux fixe ou variable. Si c'est variable ce sera en général le LIBOR + une petite prime de risque/liquidité ou bien une grosse prime - le LIBOR. Comme on peut revendre des obligations sur le marché secondaire, leur prix va varier en fonction du risque que le débiteur fasse défaut et des taux. Si les taux en vigueur aujourd'hui sont meilleurs que celui de votre obligation, sa valeur relative décroît. C'est pour cela que les obligations d'Etat ont un risque de prix sur le marché secondaire et ne sont pas sans risque, le risque de défaut n'est pas le seul risque d'une obligation. Une des propriétés vertueuses des obligations est la convexité, en termes simples, une obligation peut plus facilement prendre de la valeur si les taux baissent, qu'elle ne peut en perdre si les taux augmentent. On trouvera sur le marché des dérivés des couvertures de défaillance (CDS), des repo et des swaps pour échanger des taux fixes contre des taux variables, ainsi que des mortgage-backed-securities (MBS) qui regroupent de nombreux crédits immobiliers d'une banque régionale ou des collateralized-debt-obligations (CDO) qui regroupent des crédits et d'autres instruments financiers pour produire un actif complexe avec un risque personnalisé (souvent très élevé). Ce sont les CDO, les MBS et les CDS qui ont causé la crise de 2008 comme les agences de notation n'ont pas fait leur rôle et ont sous-estimé le risque de ces produits.
Le marché action est le marché où s’échangent les parts des entreprises. Une action représente la valeur résiduelle des profits (ou de la liquidation) d’une entreprise une fois que tous les créanciers (l’Etat compris) sont payés. Certaines actions ont des droits de votes, d’autres non. Elles versent une rente appelée dividendes, qui sont variables en fonction des résultats de l’entreprise ainsi que de ses besoins en capital. Une définition alternative d’une action est une dette à durée indéterminée/illimitée. En bourse on va calculer la valeur intrinsèque de l'action en faisant la somme des dividendes futurs qu'on espère plus le prix de cession espéré divisisés par un taux qui représente le risque de l'investissement et le retour minimum qu'on attend en échange. Alternativement on calcule la valeur liquidative des actifs de l'entreprise moins sa dette si on pense qu'elle va faire faillite. Plus un dividende est éloigné dans le temps, moins il comptera dans la valeur intrinsèque, puis si l'on estime que le risque est élevé, les dividendes lointains ne comptent quasiment pas. Si on pense que le marché est efficace, deux autres méthodes populaires existent, la première est appelée les multiples. En gros on regarde les entreprises comparables et on calcule ler prix divisés par leurs revenus par exemple, puis on multiplie les revenus de l'entreprise qu'on analyse par ces multiples pour avoir une idée de sa valorisation relative. Sinon, on regarde à quel point l'action varie en même temps que le restedu marché. Si l'action varie moins fortement que le marché, on lui donne une valeur plus grande, inversement si elle varie plus fortement on baisse sa valeur car on considère que c'est une action risquée. Hors bourse, il y a plusieurs méthodes. Si l'entreprise est toute nouvelle on va surtout valoriser la compétence des entrepreneurs pour estimer le risque, si l'entreprise gagne déjà de l'argent mais ne verse pas de dividendes on va regarder ses flux de trésorerie et son EBITDA. On classifie les actions en fonction des secteurs industriels, du prix par rapport aux revenus nets, flux de trésorerie et aux dividendes (Value et Growth) ainsi qu'en fonction de leur capitalisation boursière. On trouvera ici nos options, mais aussi des indices boursiers qui font la moyenne des rendements (en terme de prix et de dividendes) d'un groupe d'actions, soit à part égale pour chaque entreprise, soit pondérée par leur capitalisation boursière ou leurs prix par action individuelle. Ces indices sont suivis par des fonds indiciels, qui peuvent être soit des fonds mutuels (achetés en gré-à-gré) ou des ETF (achetés en bourse/courtiers). On trouvera ici nos options, nos warrants, des equity swaps (échange de dividendes par exemple) ou des total return swaps (pour les ETF synthétiques, voir mon post sur le sujet).
On notera que le marché action et le marché obligataire forment le marché dit des capitaux.
Le marché des changes (Foreign Exchange ou tout simplement ForEx en anglais) est le marché qui fait jonction entre les différentes économies et permet de convertir une monnaie en une autre – la monnaie ne verse pas de rente mais est sujette à l’inflation/déflation de l’économie qu’elle représente. L’offre et la demande d’une monnaie est déterminée par l’attractivité de l’économie – si beaucoup d’investisseurs étrangers veulent y investir, la demande pour la monnaie va croître et sa valeur relative va s’apprécier, ou bien si des ressortissants d'un pays veulent renvoyer des liquidités chez eux. Alternativement certaines monnaies sont fixées à d’autres monnaies ou, rarement aujourd’hui, fluctuent en fonction du prix de certaines matières premières et de la quantité d'icelles possédée par la banque centrale par rapport à la demande de la monnaie. Dans le cas des cryptomonnaies, en plus de la demande et l'offre de monnaie, on valorise aussi la qualité des services, la capacité de calcul allouée et coût pour effectuer les transactions. Ici on peut faire des swaps de monnaie, en gros simuler le coût d'un échange de monnaie sans s'échanger réellement la monnaie. Ca permet de couvrir le risque de change sans passer par le marché classique.
Le marché alternatif est composé de plusieurs marchés comme le marché des matières premières (représenté par les bourses de commerce) où s’échangent métaux précieux, l'énergie, le pétrole et blé entre autres, le marché des fonds d’investissement à stratégies alternatives type private equity/venture capital/hedge fund avec des stratégies impossibles à réaliser pour des particuliers seuls, le marché de l’immobilier – où la rente est appelée loyer, le marché des œuvres d’art, du vin et j’en passe et des meilleurs. Sur les matières premières on va aussi trouver des indices de prix (commodity indexes), des futures sur l'or, des options sur la météo et des forwards sur des matières exotiques. L'immobilier est classé en plusieurs catégories comme le résidentiel, le commercial et les bureaux, les actifs peuvent être détenus en direct ou à travers des fonds privés ou cotés.
En résumé
Voilà une synthèse de la finance aujourd'hui. J'ai omis des sujets comme la FinTech car cela sort du propos, mais, tant est que la modération l'accepte, je vais publier une brève histoire de la finance qui comprendra cela. J'ai fait exprès d'aborder certains sujets sans trop les creuser, notamment les bulles financières, car je préfère répondre à des questions précises plutôt que de me lancer dans une explication qui va perdre tout le monde. Je n'ai pas eu le temps de faire tous les graphiques et schémas que je voulais mais si vous en voulez en particulier ce sera avec plaisir. Si vous voulez des sources pour des éléments particuliers hésitez pas, j'ai toute une bibliographie d'articles et de livres. Merci à ceux qui m'ont encouragé à écrire ce post.
submitted by Tryrshaugh to france [link] [comments]

Un bon courtier pour non-résidents ?

Bonjour à tous,

Profil
Age: 30 ans
Situation: Célibataire
Immobilier: aucun car non souhaité
Investissements:
Voilà je me suis régulièrement expatrié ces 10 dernières années: Royaume-Uni, Australie et Nouvelle Zélande avec grosso-modo changement de résidence fiscale tous les 2-3 ans.
Je rentre en France bientôt pour un an pour ensuite aller au Canada sur plusieurs années et après on verra bien.
Pas toujours facile dans ce contexte d’investir ses économies !
Les premiers réflexes qui sont d’abonder des enveloppes fiscales type PEA ne s’appliquent pas vraiment pour moi car à partir du moment où je quitte le pays, ces enveloppes deviennent de simples comptes-titres aux yeux des futurs pays que je visite.
Je ne sais pas encore où je me “poserai” dans le long terme. Cependant j’aime l’idée que mes investissements long-terme soient domiciliés en Europe.
Donc dans ce contexte et pour ne pas pas rester trop longtemps en dehors des marchés, je pensais centraliser mon épargne d’investissement sur:
Peu importe où je me trouve à l’instant T, je convertirais mon épargne mensuelle en EUR (transaction forex à 2$ chez IB si je ne m'abuse) et alimenterait ce compte-titre européen.
Malgré mes recherches (innombrables blogs, forums et livres), je suis encore incertain sur le broker idéal pour ma situation.
Autant j’ai bien compris que les éventuelles plus-values (bien que je sois en buy&hold) seraient taxées dans mon pays de résidence le jour où je vend, autant j’aimerais que ça se limite uniquement à ça.
Je me méfie des prélèvements à la source sur les dividendes du pays dans lequel se situe mon compte-titre mais j’ai l’impression que ça n’a pas d’importance si c’est bien la domiciliation de l’ETF qui prime : ETF Irlandais = 15% de retenue à la source sur les dividendes des sociétés US au lieu de 30% normalement par exemple, peu importe où est le compte-titre.
Quelques questions:
  1. Un CTO “offshore” ouvert au Luxembourg (Swissquote, Internaxx, etc.) me garantirait-il une neutralité fiscale à toute épreuve? Cependant ils sont pas donnés, même si je suis prêt à trader que 3-4 fois par an uniquement pour limiter les frais.
  2. Je trouve Bourse Direct vraiment pas cher pour les ordres Euronext, dans la même trempe que Degiro (mais Degiro moins apprécié j’ai l’impression) et apparemment sont OK pour avoir des non-résidents parmis leurs clients. Est-ce que le fait que le compte soit localisé en France (ou Amsterdam pour Degiro) peut poser problème ou peu importe? Si peu importe, je suis étonné de pas voir des brokers tels que Bourse Direct plus souvent cités par des Français non-résidents, on lit bien plus souvent IB ou Saxo.
  3. J’ai déjà un compte chez IB pour les transferts de devise, cependant je ne suis pas sûr qu’il soit le plus adapté, étant un broker américain orienté investissements aux US, 10$ de frais par trade et des frais de garde mensuels.
  4. Enfin comme je vais être résident fiscal Français l’année prochaine, je pensais quand même ouvrir un PEA et 1-2 AV pour prendre date dans l’éventualité d’un retour en France. Ca peut toujours valoir le coup? Ils seront vite “gelés” une fois que j’aurai de nouveau quitté le pays mais bon.
Merci d’avance pour vos commentaires !
submitted by IllTravel7 to vosfinances [link] [comments]

Some news you may have missed out on part 75.

Thanks to all who gave me such wonderful appreciation and to the mods who gave me platinum, I don't deserve your praise, I just love our country. I want it to succeed.
Now let's get riiiiiiiiigt into the neeeeeeewwws.
-PM Khan makes it to Foreign Policy magazine's 2019 Global Thinkers list
Prime Minister Imran Khan has been named among Foreign Policy magazine's 2019 list of 'Global Thinkers'. The short writeup on the premier states that Khan, "a former cricket star, finally got the job he had long coveted ─ prime minister"."His reward was an incredibly difficult to-do list, starting with Pakistan's looming fiscal and debt crises," it added.
Prime Minister Khan shares the spotlight with other world leaders including German Chancellor Angela Merkel, former US president Barack Obama and his wife Michelle, New Zealand Prime Minister Jacinda Ardern, and US lawmaker Alexandria Ocasio-Cortez.
-Atletico shoot for football future in Pakistan
Spain´s Atletico Madrid are taking on a challenge tougher than winning La Liga — developing football in cricket-mad Pakistan, where bat and ball are king, pitches come with stumps not goalposts, and even the prime minister is a former World Cup winner. During a recent session at the club´s new facility in Lahore — the country´s first European football academy — a cabal of Spanish coaches watched as a new class of young Pakistani hopefuls fired off penalty kicks.
-National Job Programme to be launched for providing jobs to youth
The National Job Programme will be launched under the Prime Minister’s Youth Programme for providing job opportunities to the educated youth. In this connection Special Assistant to Prime Minister on Youth Affairs Muhammad Usman Dar held a meeting with Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit in Islamabad on Monday to explore avenues of collaboration for the development of an effective National Job Programme.
The special assistant to the prime minister appreciated GIZ for its role in the development of Technical and Vocational Education and Training (TVET) sector in Pakistan. He expressed hope to leverage their expertise in the field for creating better employment opportunities for the youth. The National Job Programme would include vocational training of youth in best Technical and Vocational Training Institutes and their placements in relevant industries to spur national economic growth.
-You Can Even Sleep in This New Luxury Bus Service from Karachi to Quetta
The 9-hour journey between Karachi and Quetta has now been made easier thanks to a newly launched luxury service. ‘Super International’ is aiming to make the experience of traveling on a bus as comfortable as possible. For that, apart from the usual amenities, it offers an onboard sleeping facility. Hence, the company’s slogan ‘Sleep Well, Live Well.” According to details, the bus will depart from Sadar area of Karachi on alternate days throughout the week. The ticket price is still to be confirmed but it will be around Rs. 3,000 per person.
-KSE 100 picks 237 points on foreign inflow news
The benchmark KSE 100 index of Pakistan Stock Exchange surged by 237.27 points or (+0.60%) closed at 39,543 on Monday. Analysts at Arif Habib Limited said that the Market moved upwards on the back of positive news flow on financial support from friendly countries in Gulf, as well as anticipation of China’s support in the offing. Higher international crude prices helped E&P sector to perform better, with OGDC and PPL scoring 4M and 3.1M shares respectively. Besides, expectation of improvement in Core Delta for EPCL, helped stock reach new highs and last half hour’s trading pulled the price back above 41.
-Federal government released Rs 233 billion under PSDP
The federal government has released Rs233.4 billion against the total allocation of Rs675 billion under its Public Sector Development Programme (PSDP) 2018-19 for various ongoing and new schemes. The released funds include Rs86.5 billion for federal ministries, Rs111 billion for corporations, and Rs25.6 billion for special areas, according to a data released by Ministry of Planning, Development and Reform on Monday. Out of these allocations, the government released Rs101.46 billion for National Highway Authority out of total allocation of Rs185.2 billion, whereas Rs9.6 billion have been released for NTDC and PEPCO for which an amount of Rs33.36 billion was allocated under PSDP 2018-19. Similarly, Rs4.6 billion have been released for Communication Division (other than National Highway Authority) for which the government has earmarked Rs13.97 billion under PSDP 2018-19. Railways Division received Rs8.07 billion out of its total allocation of Rs28.06 billion whereas Aviation Division received Rs443.5 million out of total allocation of Rs3.65 billion. The government also released an amount of Rs11.8 billion for various development projects of Higher Education Commission out of total allocation of Rs30.9 billion.
The government also released Rs2.2 billion for National Health Services, Regulations and Coordination Division, for which an amount of Rs10.9 billion have been allocated. An amount of Rs1.44 billion has been released for Finance Division out of its total allocations of Rs12.34 billion and Rs540.68 million have been released for Climate Change Division out of its total allocations of Rs802.7 million for the current year, Rs20.3 million for Human Rights Division, and Rs408.5 million for National Food Security and Research Division.
-Discussions Continue on Economic Bailout Package for Pakistan: IMF
International Monetary Fund (IMF) and Pakistan are continuing discussions for a bailout package. Fitch Solutions stated in its latest report that the latest round of Chinese largesse has given Islamabad the confidence to snub the IMF’s more stringent requirements for obtaining funds. However, should Pakistan experience acute signs of a currency crisis over the coming months, we would not be surprised to see talks between Pakistan and the IMF resume, it added.
-PM Imran Khan holds important meeting with Qatari PM, followed by official dinner
Prime Minister Imran Khan met Prime Minister of Qatar Abdullah bin Nasser bin Khalifa Al Thani at his residence in Doha on Monday. Bilateral relations, with a focus on economic cooperation between the two countries, were discussed during the meeting. The Qatari Prime Minister also hosted a dinner in the honour of Prime Minister and his delegation.
-USD likely to trade in Rs138 and 139 range, positive news expected from Qatar: Malik Bostan
President Forex Association of Pakistan (FAP), Malik Bostan Khan has said that at positive news is expected from the Prime Minister Imran Khan’s visit of Qatar, adding that if Pakistan is able to get deferred payment facility on imported gas from Qatar, the country will sail out of economic crisis in three years. He said Pakistan’s delegation visiting Qatar would also discuss human resource and security exports to Qatar, which will give a boost to remittances.
-Over 3.9 crore children under age of five to undergo polio immunization across Pakistan
The first nationwide polio vaccination campaign of 2019 started across the country on Monday to immunize over 39 million children despite harsh cold weather with continuous rainfall and snowfall on hilly areas. According to an official of National Emergency Operations Centre (EOC), as many as 260,000 front line workers started going door to door across all provinces and towns to ensure more than 39 million children under the age of five receive two drops of the vaccine to protect them against the polio virus.
-Pakistan sees increase in IT exports, government targets $7 billion
The Information Technology (IT) and Telecommunication industry of the country has contributed US $ 540 million foreign exchange to national kitty through exports during first two quarters of this fiscal year 2018-2019. The telecommunication, computer and information services managed to export IT and IT-enabled services worth US $ 540 million, seeing an increase of US $ 20 million as compared to exports figures of same period last year, statistics of State Bank of Pakistan (SBP) revealed. It is pertinent to mention here that Pakistan's IT industry achieved a benchmark of US $ 1.065 billion of exports in last financial year 2017-18.
Federal Minister for Information Technology and Telecommunication Dr Khalid Maqbool Siddiqui Monday said that IT sector would bring a change in the country in future, so it is need of the hour time to digitalize the country. Talking to the media persons during his visit to the Virtual University (VU) here, he said that Pakistan was earning one billion dollars per annum through software development and its volume could be increased up to seven billion dollars per annum in the next five years
Similarly: IT exports fetch $540m in six months
According to Pakistan Software Export Board (PSEB), Pakistan’s IT & ITES-BPO industry comprises more than 2,500 companies, and this number is growing each year. The industry employs over 300,000 English-speaking professionals with many world-class experts in current and emerging IT products and technologies.
-UNGA president acknowledges Pakistan's peace-keeping history
President of the United Nations General Assembly(UNGA), Ms Maria Fernanda Espinosa Monday acknowledged Pakistan’s meritorious contributions to the United Nation peacekeeping missions and termed it one of the largest countries to have contributed to bringing peace in areas marred by insecurity and unrest. Ms Fernanda stated this while interacting with faculty members and students of National University of Science and Technology (NUST) during her visit to the university.
Ms Fernanda, accompanied by Ms Maleeha Lodhi, Permanent Representative of Pakistan to the UN, paid a visit to Centre for International Peace and Stability (CIPS) at NUST. Lt Gen Naweed Zaman, HI (M), (Retd), Rector NUST, along with NUST senior management and faculty received the esteemed guests upon arrival at the main campus. She also lauded NUST for providing peacekeeping training both to local and foreign troops.
-More than 40 World Nations to participate in Pakistan Navy International Exercise
Pakistan Navy will host AMAN 19 exercise in February this year under the slogan of 'Together for Peace'. According to Pakistan Navy , more than forty countries will participate in the exercise. It is aimed at fostering maritime cooperation, promoting safe and security maritime environment for regional and global stability and for preserving oceans which is the common heritage of mankind.
-Gwadar to be made a modern port city
The Federal Minister for Planning, Development and Reform Makhdum Khusro Bakhtyar chaired a meeting to review progress on Gwadar City Master Plan project here on Monday. The meeting was attended by Federal Minister for Maritime Affairs Syed Ali Haider Zaidi, Commander Southern Command, Gen. Asim Saleem Bajwa, Balochistan Provincial Minister for Information Zahoor Ahmed Buledi, Secretary Planning Zafar Hasan and other officials, said in statement issued by Ministry for Planning, Development and Reform.
Director General Gwadar Development Authority, Dr. Sajjad Hussain and Project Director China Pakistan Economic Corridor Hasaan Duad briefed the participants regarding the master plan. It was agreed to develop Gwadar as a modern smart port city, keeping in view the international standards being followed across the globe.
-Top Pakistani company announces completion of mega construction project in Iraq
Attock Cement on Monday announced it had finished civil, mechanical and electrical work on its Iraq project and the cement grinding unit was at commissioning stage. In a notification sent to the Pakistan Stock Exchange (PSX), Attock Cement said it was in the process of obtaining permission for the import of clinker. It added once it got the approval, the company would start the process of import of clinker and thereafter commence trial production.
-European Union to provide 40 Million Euros for Balochistan Water Conservation Projects
European Union and International Union for Conservation of Nature (IUCN) have agreed to work in Balochistan in Water Conservation projects. This was told by EU Ambassador to Pakistan Jean-Francois Cautaian and IUCN Country Representative Mahmood Akhtar Cheema who called on Advisor to Prime Minister on Climate Change Malik Amin Aslam.
Under the agreement European Union will provide forty million Euros and IUCN will provide technical and human resource assistance.The Advisor briefed the delegation about the Ministry of Climate Change performance in environmental protection and conservation and apprised them the" Recharge Pakistan Project " which aims at raising the under water table by conserving flood water in the right and left bank of Indus River reservoirs, that water could be utilised for domestic as well as horticulture purposes.
-Pakistan, Turkey could increase bilateral trade between through FTA
Free Trade Agreement (FTA) between Pakistan and Turkey could potentially increase bilateral trade with direct impact in the emerging geo-political scenario, said Secretary General of The Businessmen Panel (BMP-Federal) and former chairman of FPCCI standing committee Ahmad Jawad on Monday.
-Punjab government to construct tunnel at Baba Guru Nanak birthplace for Sikh Pilgrims
Provincial Minister Human Rights & Minority Affairs Aijaz Alam Augustine Monday said Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) government had planned the construction of a tunnel from the railway station Nankana Sahib to the birthplace of Baba Guru Nanak to facilitate the Sikh pilgrims. The minister was talking to a delegation of minorities, led by MPA Mahendra Pal Singh, here.
He said that after completion of the project, the Sikh pedestrian pilgrims would be able to reach the birthplace of Baba Guru Nanak more comfortably. He said that under the PTI government, equal opportunities were being provided to the minorities in each sector besides protecting them. He said that provision of special funds for upgradation of the minority communities' worship places, upkeep and protection of their graveyards and their residential areas would be ensured. MPA Mahendra Pal Singh acknowledged the efforts made by the PTI government for the Sikh community.
-$1 billion export opportunity for Pakistan
Chief Executive Officer Pakistan Furniture Council (PFC) Mian Kashif Ashfaq has said Pakistan has great potential to export at least one billion dollars handmade wood furniture annually if the government properly patronizes furniture industry. In a statement, he urged the government to introduce a skill development programme for the export-oriented furniture industry with a view to promoting the country’s value-added sector. He said that a tax exempted furniture sector in Pakistan will enliven the economy in general, create new jobs and increase production level
-Bakhtiar calls for investor-friendly regulations in Gwadar
Planning, Development and Reform Minister Makhdoom Khusro Bakhtiar on Monday called for the provision of basic facilities to uplift Gwadar. He was chairing a meeting in the federal capital to review progress made on the Gwadar Master Plan project. The Gwadar Development Authority director general briefed the meeting about the master plan. It was decided that Gwadar would be made a green, clean and environment-friendly city. The minister instructed the authorities to initiate the process of preparing investor-friendly regulations in order to attract maximum investment in the port city.
-‘Govt taking all possible measures to facilitate private sector’
President Dr Arif Alvi said on Monday that revival of the economy was among his top priorities, adding that the government was committed to taking all possible measures to facilitate businesses. “The government is committed to developing the private sector through investment promotion, improvement in the ease of doing business, employment generation and fast growth of manufacturing sector,” he stated while talking to Amreli Steels Chairman Abbas Akberali.
The president underscored that investment in value-added products, where the country enjoyed a comparative advantage, was vital for economic revival. He said despite all challenges, the incumbent government was striving hard to develop an ecosystem which could attract investment in the country.
-FBR resolved 20% of total tax evasion and fraud cases involving billion of rupees in 2018, unearthed tax evasion worth Rs170 billion throughout Pakistan last year
Around 20% of the overall tax evasion and fraud cases involving billions of rupees have been resolved by the tax department during 2018.
The Director-General Intelligence and Investigation-Inland Revenue department has unearthed tax evasion worth Rs170 billion throughout Pakistan. Moreover, official data regarding these cases shows around 50,000 real estate transactions worth around Rs600 billion at deputy commissioner (DC) rate have been unearthed. However, the market value of these transactions unearthed is possibly going to be higher than the stated amount.
Out of these, around 7,500 transactions included people who were not present in tax rolls. Likewise, cases of people not on the tax rolls who purchased vehicles more than Rs10 million were also unearthed. According to an official, the number of these kinds of people numbers in the thousands in Islamabad alone. And all case reports were forwarded to the Federal Board of Revenue’s regional tax offices (RTOs) and large taxpayers’ units (LTUs) for recovery and execution.
-Govt to install 0.1m digital meters by Feb-end
Federal Minister for Power Omar Ayub Khan has directed electricity distribution companies to immediately undertake GIS (geographic information system) mapping of all 11-kilovolt feeders and replace 100,000 electromagnetic meters with digital meters by the end of February 2019 in order to reduce line losses.
The directives were issued in a meeting with chief executive officers of all the power distribution companies at the committee room of the Power Division on Monday.
The minister directed the CEOs to personally inspect the power transformers of various capacities on a random basis to ascertain their mechanical fitness. He also called for launching a clean-up operation in the highly populated areas and removing hazardous wires and other such things.
-Peshawar airport to commence night-time flight operations after five years
After a gap of five years, Bacha Khan International Airport in Peshawar will start night-time flight operations from January 22. The first flight, after the resumption of 24-hour flight operations, will be to Sharjah. Night flight operations were ceased in 2014 after gunmen fired at a Pakistan International Airlines (PIA) aircraft while it was landing. One passenger was reported dead in the incident while a member of the cabin crew was injured.
Khyber Pakhtunkhwa (K-P) Chief Minister Mahmood Khan was apprised about the plan and has been requested to appear for the inaugural flight. On January 3, the Civil Aviation Authority (CAA) installed a state-of-the-art full body scanner at the terminal to check for smuggling and money laundering.
-Weekly review: KSE-100 index posts gains for third successive week
The stock market had a somewhat decent performance during the outgoing week as the KSE-100 index advanced 258 points or 0.66% to settle at 39,307.
It was the third successive weekly rise, indicating that the cloud of uncertainty that hovered over the market was finally vanishing. The renewed interest was seen ahead of the upcoming mini-budget announcement, hinting that the new finance bill may bring good news for the investors. Expectations of a possible reduction or abolition of advance tax of 0.02% on brokers fuelled positive sentiments at the bourse.
The positivity was evident on first trading day of the week as the benchmark index rallied, following Finance Minister Asad Umar’s reassurances to the business community during his visit to Karachi at the weekend. Additionally, anticipation of measures to improve ease of doing business and reduction in input cost for the export-oriented sector also helped boost sentiments.
-Mazari underscores need for restructuring in Sindh, Punjab police
Underscoring the need for restructuring in Sindh and Punjab police, Minister for Human Rights Shireen Mazari on Monday accused Pakistan Muslim League-Nawaz (PML-N) government of politicizing police. Mazari said that time has come to end the decades of tolerance for killing through encounters. She said that cops involved in Sahiwal shootout should be given exemplary punishment. The minister clarified that Prime Minister Imran Khan had not appreciated the counter terrorism department.
submitted by FashBasher1 to pakistan [link] [comments]

The XTRD Megathread

What is XTRD?

XTRD is a technology company that are introducing a new infrastructure that would allow banks, hedge funds, and large institutional traders to easily access cryptocurrency markets.
XTRD is launching three separate products in sequential stages to solve the ongoing problems caused by having so many disparate markets. Firstly a unified FIX API followed by XTRD Dark Pools and finally the XTRD Single Point of Access or SPA.
Our goal is to build trading infrastructure in the cyptospace and become one of the first full service shops in the cryptocurrency markets for large traders and funds.

What are the industry issues?

COMPLEX WEB OF EXCHANGES. A combination of differing KYC policies, means of funding, interfaces and APIs results in a fragmented patchwork of liquidity for cryptocurrencies. Trading in an automated fashion with full awareness of best pricing and current liquidity necessitates the opening and use of accounts on multiple exchanges, coding to multiple API’s, following varying funding and withdrawal procedures. Once those hurdles are cleared, market participants must convert fiat currency to BTC or ETH and then forward the ETH on to an exchange that may not accept fiat, necessitating yet another transaction to convert back to fiat. Major concerns for market participants range from unmitigated slippage and counterparty risk to hacking prevention and liquidity.
HIGH FEES. Execution costs are even more of a factor. Typical exchange commissions are in the 0.1% – 0.25% range per transaction (10 to 25 basis points), but the effective fees are much higher when taking into bid and ask spreads maintained by the exchanges. As most exchanges are unregulated, there is generally no central authority or regulator to examine internal exchange orders that separate proprietary activity from customer activity and ensure fair pricing.
THIN LIQUIDITY. A large institutional order, representing a sizable percentage of daily volume can move the market for a product, and related products in an exchange by a factor of 5-10%. That means a single order to buy $1,000,000 worth of bitcoin can cost an extra $50,000-$100,000 per transaction given a lack of liquidity if not managed correctly and executed on only one exchange. By way of comparison, similar trades on FX exchanges barely move markets a fraction of a percent; those price changes cost traders money, and deter investment.

What are the XTRD solutions?

FIX API
An API is an “Application Programming Interface”, a set of rules that computer programs use to communicate. FIX stands for “Financial Information eXchange”, the API standard used by most financial organizations as the intermediary protocol to communicate amongst disparate systems such as market data, execution, trade reporting, and order entry for the past 25 years.XTRD is fixing the problem of having 100 different APIs for 100 exchanges by creating a single FIX based API for market data and execution – the same FIX API that all current financial institutions utilize.XTRD will leverage our data center presences in DC3 Chicago and NY4 New Jersey to host FIX trading clients and reduce their trading latencies to single milliseconds, a time acceleration of 100x when it comes to execution vs internet. More infrastructure and private worldwide internet lines will be added in 2018 and beyond to enable secure, low latency execution for all XTRD clients, FIX and PRO.
XTRD PRO
XTRD PRO is a professional trading platform that will fix the basic problems with trading across crypto exchanges – the need to open multiple web pages, having to click around multiple windows, only being able to use basic order types, and not seeing all your positions, trades, and market data in one place.XTRD PRO will be standalone, downloadable, robust end-to-end encrypted software that will consolidate all market data from exchanges visually into one order book, provide a consolidated position and order view across all your exchange accounts, and enable client side orders not available on exchanges – keyboard macro shortcuts, VWAP/TWAP, shaving the bid and offer, hit through 1% of the inside, reserve orders that bid 100 but show 1, SMART order routing to best exchange and intelligent order splicing across exchanges based on execution costs net of fees, OCO and OTO, many others.
XTRD SPA
XTRD SPA is the solution to bridge cross-exchange liquidity issues. XTRD is creating Joint Venture partnerships with trusted cryptocurrency exchanges to provide clients on those exchanges execution across other exchanges where they do not have accounts by leveraging XTRD’s liquidity pools.An order placed by a client at CEX.IO, XTRD’s first JV partner, can be executed by XTRD at a different exchange where there may be a better price or higher liquidity for a digital asset. Subsequently, XTRD will deliver the position to CEX.IO and then CEX.IO will deliver the execution to the client, with XTRD acting as just another market participant at the CEX.IO exchange.XTRD does not take custody of funds, we are a technology partner with exchanges. All local exchange rules, procedures, and AML/KYC policies apply.
XTRD DARK
Institutions and large market participants who have large orders of 100 BTC or more generally must execute across multiple markets, increasing their counterparty risk, paying enormous commissions and spreads, and generally having to deal with the vagaries of the crypto space. Alternatives are OTC brokers that charge multiple percents or private peer-to-peer swaps which are difficult to effectuate unless one is deeply in the space.XTRD is launching XTRD DARK – a dark liquidity pool to trade crypto vs fiat that matches buyers and sellers of large orders, discreetly and anonymously, at a much lower cost. Liquidity is not displayed so large orders do not move thin markets as they would publicly. The liquidity will come from direct XTRD DARK participants as well as aggregation of retail order flow into block orders, XTRD’s own liquidity pools, connections with decentralized exchanges to effectuate liquidity swaps, and OTC broker order flow.XTRD is partnering with a fiat banking providebroker dealer to onboard all XTRD DARK participants for the fiat currency custody side with full KYC/AML procedures.

XTRD Tokenomics

Who is XTRD intended for?

XTRD is mainly aimed at major institutions, hedge funds, algorithmic traders who are currently unable to enter the crypto markets.
These firms include companies such as Divisa Capital run by XTRD Advisor Mushegh Tovmasyan.

XTRD Weekly Updates

Upcoming Events

AMA's

Further AMA's will be coming soon!

XTRD In The Media

Resources

More information will be added to this thread as the project develops.
We are currently looking for key community members to assist in building out this thread.
If you are interested please email [[email protected]](mailto:[email protected])
submitted by tylerbro77 to XtradeIO [link] [comments]

Global FX leader TeleTrade partners with Serenity

We are very pleased to announce the new partner that has joined Serenity project — a global leading FX provider Teletrade D.J. Limited.
TeleTrade teletrade.global was founded back in 1994 and at the moment more than 30 countries worldwide. With 23 years of operations in the international financial markets, outstanding reliability proven by many international awards and sustainability reaffirmed year by year of stable business TeleTrade became one of the leaders of foreign exchange brokers worldwide.
TeleTrade international brand builds its business on principles of high professionalism, reliability, confidentiality, and responsibility when dealing with clients. According to Global Banking & Finance Review, TeleTrade is recognized as the best forex broker in Customer service in Europe. Teletrade D.J. International Consulting is an Official Forex Trading Sponsor of Burnley F.C. (founded in 1882 in Lancashire, English Premier League).
[b]According to Alexander Stanovoy, CBDO Serenity:[/b] [i]«The partnership with the global FX company TeleTrade will give us a great opportunity to adapt our solutions in local markets around the world. Without any doubt, the partnership with TeleTrade Group of companies will help Serenity grow in numbers and achieve its goals in the nearer future.” Mr. Stanovoy also added that “Brokers that join Serenity demonstrate the will to be transparent and open to traders and the financial industry as well”.[/i]
Serenity is a blockchain escrow system that aims to make FX and CFD markets more transparent and safe place for retail traders who are the most vulnerable party in the financial markets. Thanks to the escrow system and blockchain technology, the technology can ensure the fairness of trades and solves many issues for both the brokers and their clients.
submitted by IcYm0On to SerenityFinancial [link] [comments]

Forex Brokers Leverage 1:50 vs 1:200 vs 1:500 Broker List ... Forex Broker Killer trading Nas100 using one minute ... How To Trade A Proper Risk/Reward Setup - 4:1 Forex Trade Recap CHOOSING A RIGHT FOREX BROKER (2020) - YouTube Oceanside Wealth Forex Premier Webinar - Part 4 How to find the best Forex Broker 2020./ HotForex LIVE: Profit Trading Rp4 Miliar Withdrawal Cepet Banget di ...

Pour choisir le meilleur broker Forex en 2020, il faut étudier les taux de change des paires de devises, les caractéristiques d'un compte de trading (dépôt initial, dépôts/retraits, commissions/spreads, l'effet de levier et la marge), le service clientèle, la conformité réglementaire et les plateformes de trading. Avant de sélectionner le meilleur broker Forex, il est également ... FX PREMIUM presents itself as a forex and CFD broker, licensed by a number of respectable financial institutions, including BaFin in Germany, the Financial Conduct Authority (FCA) in the UK and the Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC). All of that unfortunately turned out to be just a hoax – FX PREMIUM has actually stolen the identity of a legit broker in an effort to attract ... PremierFX is a Vanuatu-based forex broker. They are overseen by the infamous VFSC, which doesn’t inspire credibility. >>Why should you avoid off-shore brokers?<< In case you are not familiar with the forex industry, we must warn you there are a lot of dishonest companies out there. Vanuatu has attracted a lot of them, with the loose regulation and easily obtainable broker license. The ... Broker mit Bonus Vergleich Einige Broker bieten ihren Kunden einen Bonus bei einer Live-Kontoeröffnung an. Hier gibt es verschiedene Formen von Bonuszahlungen.Einige Broker bieten ihren Kunden einen bestimmten Prozentsatz der Ersteinzahlung als Bonus, oder bei jeder weiteren Einzahlung an.Andere Broker bieten sogar so genannte "Non Deposit" Bonuszahlungen an. Hier erhält der Kunde meist ... No scraping or automation is used on compare forex brokers to ensure the highest top forex broker Australia comparisons are made. Feel free to let us know of your thoughts about the forex market or our comparison tables! Trading Signals. Along with our top forex broker comparison tables, you can also get information on trading forex markets, trading strategies, CFDs, forex learning guides and ... 1. Introduction. 1.1 Global Premier Ltd is a Company that was incorporated in Beachmont Business Centre, Suite 88 PO BOX 1510, Beachmont KingstownSt Vincent and the Grenadines. The best legit broker ever (FX Premier is NOT a broker - this review is fake.) Service use: Live. Length of use: 3-6 Months . In a rapidly developing country such as Nigeria, there are so many good brokers, but there are also a lot more scam brokers operating in the market. So it is really important to only choose trusted & regulated forex brokers and avoid the bad ones. Therefore I ... Questrade, en tant que broker forex, offre des prix compétitifs sur plus de 55 paires de devises. De plus, Questrade offre aussi des conditions avantageuses pour négocier les actions américaines et canadiennes avec des commissions aussi basses que 1¢ par action et des options pour 6,95$ +75 ¢ par contrat. Répertoire des Brokers Forex. Choisir son broker forex est une démarche déterminante pour le succès des opérations d’un trader. 1. L’inscription de votre courtier. Il est important que votre courtier soit inscrit chez l’autorité financière régulant votre pays de résidence. Ainsi, vous bénéficierez de protection pour vos fonds ... Global Prime specialises in low latency connectivity to the world's premier ECNs and Tier-1 liquidity providers for an unrivalled trading experience. The foreign exchange market (forex, FX, or currency market) is a worldwide, decentralised, over-the-counter market for the trading of currencies. It is considered the largest market in the world, with daily trading volumes exceeding 5 trillion ...

[index] [13521] [23340] [28643] [6480] [12819] [8682] [1847] [25992] [10921] [5897]

Forex Brokers Leverage 1:50 vs 1:200 vs 1:500 Broker List ...

In this video i show how to choose the right forex broker and only show the necessary requirement a trader needs from a broker (sample withdraw in the video)... Make sure to hit that SUBSCRIBE button. LESSON 2. FINDING THE BEST FOREX BROKER IN 2020. 1. How to get a good Forex Broker. 2. What to look for in a Broker 3. tarting Bonus given by Brokers 4 ... Featuring host Walker Geist, marketing director Broker Jones, and oceanside wealth administrator JD Kaiser. Premier webinar for the Oceanside wealth forex in... Mau tahu bagaimana cara mendapatkan PROFIT hingga 4M dan withdrawal dengan cepat tanpa masalah? Saksikan live PROFIT dari master Gema, dan juga ada rekomenda... When we talk about leverage I recommend this broker: https://bit.ly/ic-markets-rebates-program What is leverage ? #high #leverage 🔴 Watch Day Trading Live - June 1, NYSE & NASDAQ Stocks (Live Stream) Stock Market Today by TraderTV Live 2,458 watching Live now Forex Trading Tips Divergence Training Part 2 of 2 - Duration ... ⚠️‼️⚠️‼️⚠️‼️⚠️‼️ Open your account and start trading today, two excellent options for Forex & Nasdaq and Synthetic Index 💰💰 🏧1- Forex & NASDAQ: $100 ...

https://arab-binary-option.sioderdty.gq